FTH-FTAV

Tunisair : les professionnels montent au créneau

image_pdfimage_print

Un communiqué commun aux deux fédérations professionnelles FTH et FTAV (voir ci-dessous) tire la sonnette d’alarme sur le préjudice causé au secteur touristique par « les défaillances, devenues chroniques, de Tunisair et de sa filiale Tunisair Express ». Judicieux quant à son objet, ce communiqué suscite cependant à présent quelques réserves de la part de la FTAV.

Aucun observateur du secteur ne peut nier aujourd’hui que Tunisair soit devenue le véritable goulot d’étranglement du tourisme tunisien, faute des nouveaux moyens que lui apporterait une restructuration qui n’en finit pas de se faire attendre.

Comme nous l’écrivions déjà au mois de janvier : « En attendant un hypothétique Open Sky, les ambitions de croissance du tourisme tunisien restent tributaires du développement de la flotte de Tunisair, laquelle ne se fera qu’en 2020 (inchallah) » (lire notre article).

Cependant, Facebook était-il le meilleur moyen pour parler d’un sujet aussi grave ? Contacté par téléphone, le président de la FTAV, Jabeur Ben Attouch, confirme le retrait du communiqué « dans l’attente que les instances de la Fédération approuvent les termes d’un nouveau communiqué qui sera diffusé à la presse et non via Facebook », nous a-t-il précisé. Ali Miaoui, DGA de Tunisair, adopte pour sa part peu ou prou la même position que la FTAV : « D’accord sur le fond, mais la forme est inappropriée », commente-t-il.

Marshall Mac Luhan disait que « le message, c’est le medium » : le choix de tel ou tel média pour délivrer une information n’est jamais anodin, et il influera sur le message lui-même. En choisissant Facebook, la FTH n’en a-t-elle pas adopté le ton ?

  Lotfi Mansour

Le communiqué tel qu’il a été publié initialement par la FTH et la FTAV :

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT FTAV / FTH

Tunisair et ses filiales vont-elles bloquer le tourisme ?

La saison touristique est à nos portes et les dernières semaines n’augurent rien de bon quant à l’accessibilité du pays. Les syndicats patronaux hôteliers (FTH) et agents de voyages (FTAV) renouvellent leur cri d’alarme et font part de leur plus grande inquiétude face aux défaillances, devenues chroniques, de Tunisair et de sa filiale Tunisair Express :

* 40% de la flotte clouée au sol depuis plusieurs mois, privant le pays de près de 5000 voyageurs par jour
* Des retards quotidiens atteignant plusieurs heures, et des annulations de vols aussi bien à l’international que sur les axes Tunis/Djerba ou Tunis/Tozeur, ayant un effet désastreux sur l’image de la destination. Pour quelles raisons Tunisair Express détient-elle l’exclusivité sur les lignes intérieures ?
* L’incapacité à satisfaire les engagements et la demande croissante : des milliers de visiteurs ne viendront pas en Tunisie faute de places d’avion disponibles. C’était déjà le cas en 2017 et 2018, de l’aveu même du PDG de Tunisair, le coefficient de remplissage des avions dépassant 70%, battant tous les records depuis 2 ans.

Avec le niveau actuel de déficit de la balance commerciale, la Tunisie ne peut continuer à laisser un pan entier de l’économie, gros pourvoyeur de devises et créateur important d’emplois directs et indirects, paralysé par le manque de disponibilité du transport aérien. Les dépenses nécessaires pour la réparation des avions seront largement récupérées par le chiffre d’affaires supplémentaire résultant de l’exploitation de ces avions !

Les signataires du présent communiqué appellent toutes les autorités et parties prenantes à faire face à leurs responsabilités et à trouver des solutions de toute urgence pour assurer la disponibilité aérienne, tant interne qu’internationale, afin d’accompagner la reprise économique tant attendue et tellement nécessaire pour notre pays.

Les Bureaux Exécutifs FTH et FTAV