STATISTIQUES

Statistiques : baisse des entrées de touristes

image_pdfimage_print

Les entrées européennes sont en baisse. Les entrées globales et les recettes aussi, malgré les apparences.

 

Au 10 mai, les entrées européennes de touristes sont en recul de 2,3% par rapport à 2013 et de 32,7% par rapport à 2010. Cette baisse n’est pas seulement due à l’accentuation de la baisse du marché français (-10,2% par rapport à 2013 et -49,2% par rapport à 2010). Elle s’explique aussi par une rechute du marché anglais (-5,2% par rapport à 2013) et des marchés de l’Est européen, dont la Russie qui recule de 8,3%.

Quant aux recettes touristiques, dont le Chef du Gouvernement annonce une hausse de 2,7% au 30 avril, il s’agit d’une hausse en dinars (apparemment en dinars courants). En euros, on enregistre une baisse de 3,3%. Peut-on en déduire que M. Jomaa commet là un mensonge par omission pour embellir son bilan des 100 jours ?

Notons que la baisse des entrées n’est pas due à une quelconque annulation de croisières, les croisiéristes n’étant pas comptabilisés dans les entrées touristiques puisqu’ils passent moins d’une journée dans le pays.

Les entrées des Maghrébins, qui, eux, sont comptabilisés bien que leur séjour moyen soit inférieur à une journée, apparaissent en croissance grâce à une augmentation des arrivées algériennes de 30,6% par rapport à 2013. C’est ce qui permet  aux représentants du ministère du Tourisme de parler indûment d’une hausse globale des entrées de 3,8%. En effet, la durée de séjour officielle des Algériens ne dépasse pas 0,7 jour. Les Algériens ne devraient donc pas tous être comptabilisés comme des touristes (voir nos articles “Le vrai bilan du tourisme tunisien” et “Notre dossier fait débat”).

Quoi qu’il en soit, les 74 386 Algériens supplémentaires enregistrés au 10 mai représenteraient 52 000 nuitées au vu de leur durée de séjour officielle, tandis que les 12 861 Européens perdus cette année représentent, eux, avec une durée de séjour moyenne de 7,8 jours, un déficit de 100 316 nuitées.

De quoi relativiser les appréciations officielles concernant le déroulement de la saison jusqu’à présent et concernant le bilan de 100 jours du Gouvernement. Surtout que l’année de comparaison, 2013, était une année de grande agitation politique en Tunisie avec notamment les assassinats de Chokri Belaïd, le 6 février, et de Mohamed Brahmi le 25 juillet.

 

Entrées des non-résidents au 10/05/2014

ENTREES au 10-05-2014Source : ONTT/DE