ANVR-lti

Réunion au sommet autour du marché néerlandais

image_pdfimage_print

Sur invitation de l’ONTT, l’Association néerlandaise des agents de voyages et voyagistes (ANVR) s’est réunie le 17 avril à Hammamet à l’hôtel The Orangers Garden Villas & Bungalows. L’occasion d’un échange franc et fructueux avec les professionnels et décideurs tunisiens (ONTT, FTAV, Fi2T) pour une relance de ce marché.

 

Photo : de gauche à droite, Antonius Lansink (ambassadeur des Pays-Bas en Tunisie), Mohamed Attia (représentant de l’ONTT aux Pays-Bas), Frank Ostdam (président de l’ANVR), Sonya Ayad (vice-présidente de la FTAV), Leila Tekaia (directrice Marketing à l’ONTT), Houssem Ben Azzouz (président de la Fi2T)

C’est à un bilan de la destination que se sont livré les tour-opérateurs néerlandais, et à leur tête le président de l’ANVR, Frank Ostdam, ainsi que l’ambassadeur des Pays-Bas en Tunisie, Antonius Lansink. Un bilan plutôt flatteur puisqu’on parle d’une « destination intéressante où les hôtels sont bons et le service de qualité » ; « la qualité est là, la demande existe », a renchéri un autre.

L’ambassadeur Antonius Lansink, lui non plus, n’a pas tari d’éloges : «  la Tunisie est un pays promu à un grand développement, et si vous vous y impliquez, il sera très profitable pour vous », a-t-il plaidé devant les TO. Sans oublier de mettre l’actuel Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, parmi les atouts de la destination en le qualifiant de « ministre actif et compétent ».

Cependant, les Néerlandais semblent adeptes du principe selon lequel « il n’y a pas d’éloge flatteur sans la liberté de blâmer ». Les professionnels tunisiens présents ont donc eu droit à quelques petites piques sur la « saleté en dehors des hôtels », le « manque de capacité aérienne », la qualité du service qui reste insuffisante malgré une « réelle amélioration », la « faiblesse du positionnement » et même… « les salaires trop bas » du personnel hôtelier (voir interviews en vidéo).

« Les Néerlandais sont francs et directs », souligne avec humour le président de l’ANVR. Et c’est avec le même humour que ce dernier parle du retard de 4 heures subi par le vol Tunisair qui les emmenait depuis Amsterdam : « Cela nous a permis de regarder le match de l’Ajax Amsterdam, et nous l’avons gagné ! » s’est-il amusé.

A ces qualités de franchise et d’humour, les Néerlandais semblent en ajouter une troisième : l’indulgence, puisque personne n’a pipé mot du transfert improvisé qui leur a été servi depuis l’aéroport de Tunis jusqu’à l’hôtel à Hammamet.

LM

Interviews de Frank Ostdam, président de l’ANVR, et Antonius Lansink, ambassadeur des Pays-Bas en Tunisie

Le marché néerlandais peut-il retrouver son niveau de 2008 ? Oui, répondent les professionnels tunisiens.

Arrivées des Néerlandais :
2008   95 307
2010   75 244
2017   11 150
2018   22 638

(source : ONTT)