image-1

Qu’avons-nous fait de nos amis ?

image_pdfimage_print

Au moment où nous invitons des personnalités amies pour relancer notre tourisme, nous serions bien inspirés de nous rappeler aussi les W. Beeser, R. Corsten ou G. Colson qui ont tant fait pour le tourisme tunisien.

Si, à une époque, la Tunisie a pu afficher des arrivées de touristes record en provenance de France, d’Allemagne ou d’Angleterre, elle le doit certainement à ses propres professionnels mais aussi à une caste d’opérateurs étrangers qui méritent amplement le titre d’amis de la Tunisie, voire même de fervents et d’inconditionnels de notre pays.

Les Wolfgang Beeser, Dr Ralf Corsten, Georges Colson ou René-Marc Chikli faisaient les beaux jours de nos hôtels et de Tunisair et chacun d’eux se démenait pour être « le n°1 sur la Tunisie ».
On me dira qu’ils ne faisaient là que leur travail. Oui, mais il y avait comme du zèle de leur part à mettre notre pays “en tête de gondole” et on peut même en soupçonner certains d’utiliser le business comme excuse pour multiplier les visites chez nous. Les Ahmed Smaoui, Adel Boussarsar, Taher Saïhi ou Mohamed Belajouza sont toujours là pour le confirmer.

Au moment où nous cherchons des “amis” en Europe pour faire repartir notre tourisme, où nous recevons avec les honneurs Claudia Cardinale, Michel Boujenah et d’autres, nous aurions été bien inspirés de montrer notre gratitude à l’égard de ces amis-là.

En haut : Wolfgang Beeser (Neckermann) avec Ahmed Smaoui

Ralf Corsten (TUI) avec Adel Boussarsarimage-3