de-tout-coeur-avec-la-tunisie

« De tout cœur avec vous »

image_pdfimage_print

La soirée du 18 mars a été pour beaucoup d’hôtels tunisiens accompagnée de nouvelles réservations en signe de soutien.

Le 18 mars, jour de l’attentat du Bardo, a été aussi un jour de réservations pour beaucoup d’hôtels en Tunisie. Comme l’a confirmé aujourd’hui René-Marc Chikli, président du Seto, le syndicat des tour-operators français, « les clients restent solidaires » de la Tunisie.

En effet, en dépit de quelques annulations bien compréhensibles, la soirée du 18 mars a été pour beaucoup d’hôtels tunisiens accompagnée de nouvelles réservations en provenance de France, d’Angleterre, d’Allemagne et d’ailleurs.

Pour ces clients, la solidarité se traduit avant tout par des actes de soutien à une destination qu’ils aiment et apprécient. En témoignent ces messages accompagnant les réservations de deux clientes françaises, effectuées le 18 mars au soir :

« Je me permets de vous adresser ce mail pour vous témoigner toute ma solidarité et mon amitié. La Tunisie, comme Paris en janvier, traverse une période très difficile mais nous ne devons pas baisser les bras, au contraire, nous devons être encore plus unis et plus forts qu’auparavant. Nous sommes heureux de vous retrouver en mai. D’ici là, je vous souhaite bon courage et le meilleur pour la Tunisie inchallah. »

« Je suis consternée et horrifiée par l’attentat que vous venez de vivre et vous apporte mon soutien le plus profond. Cet acte horrible ne m’empêchera pas de venir à Monastir et je vous avoue que j’ai hâte d’être au 9 mai, date à laquelle (nous) arrivons. De tout cœur avec vous et à très bientôt ».

A ce soutien de clients et amis de notre pays s’ajoute celui de responsables politiques et leaders d’opinion. Nous devons apprécier à sa juste valeur le geste d’Anne Hidalgo, maire de Paris : elle offre la solidarité de sa ville, qui a connu récemment les mêmes affres, en mettant à disposition les moyens de la Mairie de Paris pour une campagne d’affichage en faveur de la Tunisie.

Un vrai baume à notre cœur meurtri.