amel Karboul

Karboul, ministre des fleurs, des oiseaux et de la bonne humeur

image_pdfimage_print

Incapable de tenir ses promesses, la Ministre du Tourisme répudie ses partenaires professionnels et se déclare « ministre de la nature, de la culture et de l’environnement »…

Après ses déclarations sur l’harissa et le plat tunisien, voilà que la ministre qui voulait « sauver la saison actuelle et les vingt-cinq saisons à venir » se débine, et débine.
En effet, pour justifier son échec, Madame qualifie* à présent de « débile » (sic) l’objectif de 7 millions de touristes qu’elle a elle-même défendu bec et ongles pendant des mois. Furieuse contre la FTH depuis que le communiqué de celle-ci a été repris par tous les médias tunisiens et étrangers – y compris le journal Le Monde –, elle traite les représentants de la fédération hôtelière de « mauvaises langues ». Et pour parer à de nouvelles critiques sur ses non-résultats, Madame nous déclare qu’elle n’est plus ministre « des hôtels et des agences de voyages » mais « ministre de la nature, de la culture et de l’environnement ». Autant dire des fleurs, des oiseaux et de la bonne humeur. Imagine-t-on un ministre de l’Agriculture nous dire qu’il n’est pas le ministre des agriculteurs, ou un ministre de la Culture se désintéresser des artistes et des institutions culturelles ?

Comme à son habitude, madame Karboul ne manque pas de s’attribuer le travail des autres en se prétendant l’initiatrice de l’événement Djerba Street Art – alors que son organisateur Mehdi Ben Cheikh a dû subir des mois de retard avant de convaincre le ministère du Tourisme de figurer parmi les sponsors.

Enfin, madame la Ministre nous révèle le montant de son premier salaire à Londres dont on se soucie comme de notre dernier chien écrasé. Quitte à nous faire des révélations sur sa situation personnelle, elle aurait pu mentionner la rémunération de l’agence qui gère son image personnelle sur internet pour qu’on sache le montant, probablement compté en dizaines de milliers de dinars, qu’elle a jeté par la fenêtre.

LM

* dans une interview à notre confrère Destination Tunisie publiée le 14/07.