Wahida Djait

Débat : Wahida Djaït à l’écoute des professionnels

image_pdfimage_print

Les TO ont commencé à se délester des sièges avions réservés pour l’été, ont alerté les managers du tourisme devant la DG de l’ONTT. Un débat franc et fécond en propositions…


« Sans les professionnels, on ne peut pas avancer »
 : c’est par ces mots que Wahida Djaït, DG de l’ONTT, a ouvert la rencontre organisée hier par notre journal, à l’hôtel The Residence, avec des managers du tourisme.

Des directeurs marketing et ventes de quelques grandes chaînes hôtelières, des managers et des spécialistes du MICE étaient présents à cette rencontre. L’objectif était de recueillir les propositions des professionnels afin d’optimiser l’action de l’ONTT pour les mois restants de la saison, sans oublier les actions à mener au sein des hôtels pour préserver la qualité. C’est à ce propos qu’elle était accompagnée par le Directeur Central de l’Investissement et du Produit, Hedi Chabaane. Le ton et la démarche n’étaient pas pour déplaire aux professionnels présents.

debat-wdjait-2Un débat franc et fécond en propositions. De gauche à droite : Hedi Chabaane (Directeur Central de l’Investissement et du Produit à l’ONTT), Wahida Djaït (DG de l’ONTT) et Lotfi Mansour (letourismemagazine.com).

« 80% des touristes vont aujourd’hui dans 20% des hôtels »

Ce débat intervient la vieille du début d’une haute saison qui s’annonce plus compliquée que prévue. En effet, au-delà des régressions constatées dans les arrivées de touristes, les managers présents ont tous signalé que certains tour-opérateurs ont d’ores et déjà commencé à se délester des sièges avions prévus pour l’été. Ce qui laisse craindre de moindres performances aussi bien pour nos compagnies aériennes que pour nos hôtels.

La situation semble se détériorer pour l’ensemble des hôtels et des régions, à quelques exceptions près, comme Djerba ou encore les hôtels sous enseigne de TO. Ce qu’Anis Sehili (El Mouradi Hotels) résume par la formule : « 80% des touristes vont aujourd’hui dans 20% des hôtels ».

Une situation qui semble se renforcer depuis la Révolution et que subissent les hôtels indépendants sans label de TO. L’absence de l’Open Sky – pour lequel, souligne Mme Djaït, « il n’y a pas de réelle volonté politique » – empêche, selon les participants, le développement des courts séjours, principal réservoir de développement de nombreuses destinations dans le monde. Les hôtels de luxe pour clientèle individuelle semblent les premiers à souffrir de cette absence d’Open Sky, comme l’a affirmé Sami Ounalli (Radisson Blu Djerba).

Un budget pour le secteur MICE

Les débats par marché et par produits ont abouti à une convergence des points de vue sur un certain nombre de dossiers :

– L’effort marketing doit être concentré pour cette saison sur les 4 principaux marchés européens (France, Italie, Allemagne, Angleterre) ainsi que sur la Russie. D’autant que « la première vague de communication pour l’ensemble des marchés a déjà entamé 80% du budget », a indiqué la Directrice générale.

– Il est nécessaire de renforcer le dialogue avec les TO pour un engagement plus soutenu sur la destination, notamment au niveau de l’aérien. Un renforcement des liaisons aériennes avec l’Europe sera recherché, notamment pour les courts séjours. Rendez-vous est pris avec Mme Djaït pour examiner le cas de la compagnie espagnole Air Europa qui pourrait ouvrir des lignes sur la Tunisie.

– Chacun s’accorde pour une accentuation cet été des visites de contrôle des hôtels par l’ONTT qui sera « intransigeante sur l’hygiène et la sécurité », selon les termes de Wahida Djaït. L’annonce faite par Hedi Chabaane de nouvelles normes hôtelières et d’une nouvelle grille de notation des hôtels a recueilli l’approbation des professionnels. Ceux-ci demandent la mise en place d’une communication axée sur l’amélioration de la qualité des prestations.

– Des actions visant la promotion de produits à haute valeur ajoutée devront être programmées. La proposition de programmer un budget pour le secteur MICE a été retenue.

– Une campagne de sensibilisation pour le tourisme local devra être programmée.

Mosaique
(de gauche à droite, en haut) Anis Sehili, Directeur Marketing et Ventes El Mouradi Hotels. Ridha Attia, DG Vincci Hotels Tunisie. Mohamed Ellouze, Directeur Marketing et Ventes Vincci Hotels.

(en bas) Anis Meghirbi, Directeur Marketing et Ventes Seabel Hotels. Sami Ounalli, Directeur Marketing et Ventes Radisson Hotels Djerba. Arslène Letaïef, Directeur Général de l’agence MICE Imagine. Karima Ben Moussa, responsable MICE The Residence Tunis.