Tunisiatourism.info : premier site privé du tourisme à l’international

Le portail d’information touristique lancé par MCM trouve sa cible auprès du public international.

 

« Mille pas valent mieux qu’un saut », dit le proverbe. Ainsi évolue Tunisiatourism.info. Le portail créé il y a deux ans par MCM a doublé son audience en 2019 avec 100 000 sessions et 80000 utilisateurs dont 31000 à l’international (23000 en Europe et 3000 en Amérique) grâce à son contenu intégralement disponible en 4 langues.

Une progression qui confirme le positionnement judicieux de la plateforme. En effet, loin de la recherche du buzz à tout prix, Tunisiatourism.info a choisi de fournir une information fiable, originale et durable traitant en priorité des régions et des produits insuffisamment connus ou carrément jamais traités dans d’autres médias.

Le site de Haïdra, la légende des trois frères de Takrouna, un circuit de randonnée à Oued Ezzen ont été parmi les articles récents plébiscités par les lecteurs. Même des articles plus anciens reçoivent toujours chaque mois des centaines de visites – y compris en anglais, allemand ou russe – comme par exemple “Star Wars : à l’origine des Skywalkers”, “A Night in Tunisia, histoire d’une chanson”, “La maison de Habiba Msika” ou encore le calendrier des courses et trails organisés en Tunisie.

Du côté de la web TV, on trouve parmi les vidéos les plus consultées des visites d’hôtels ou des visites de sites comme Cap Engela, un domaine viticole ou un four à briques traditionnel.

Mais un des plus gros succès du portail est constitué par le classement des hôtels “Top 25” publié mensuellement. Ce classement, qui s’impose comme l’unique référence sérieuse dans ce domaine, est toujours suivi de près, en Tunisie bien sûr mais aussi en Europe.

Voir le site Tunisiatourism.info




FRH de Djerba : convocation à l'Assemblée Générale du 27 janvier

La Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est convoque ses adhérents à l’Assemblée Générale Ordinaire élective qui se tiendra le lundi 27 janvier à l’hôtel Fiesta Beach.

Communiqué

Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est
Convocation

Il est porté à la connaissance des adhérents de la Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est que son Assemblée Générale Ordinaire élective se tiendra le lundi 27 janvier 2020 à 11h00 à l’hôtel Fiesta Beach à Djerba à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant :

  1. Lecture et approbation du rapport moral et financier.
  2. Renouvellement du Conseil Régional.
  3. Questions diverses.

Ce communiqué tient lieu de convocation à chacun des adhérents remplissant les conditions statutaires pour participer à cette Assemblée.

Les candidats au Conseil Régional doivent déposer, contre décharge et trois jours au moins avant la date de l’Assemblée, le Bulletin de Candidature dûment rempli et signé portant le cachet de l’Etablissement au siège de la Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est. En cas d’empêchement, le Bulletin de Candidature peut être adressé par fax.

Le membre empêché peut se faire représenter par un autre membre remplissant les conditions statutaires en adressant, trois jours au moins avant la date de la tenue de l’Assemblée, une procuration en son nom, soit par porteur contre décharge soit par fac-similé, à l’adresse suivante :

Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est
Av. Abdelhamid El Kadhi
Complexe Djerba Centre Houmt Souk Djerba 4180
Fax n° : 75 621 555

Les imprimés de procuration et de candidature peuvent être retirés au siège de la Fédération Régionale de l’Hôtellerie du Sud-Est.

 




ONTT : Lotfi Mani au Marketing

Lotfi Mani, jusque-là directeur de la publicité à l’ONTT, a été nommé Directeur Central de la Promotion (DCP, Marketing). Une promotion bien méritée pour ce cadre dont la carrière à l’Office a commencé il y a 25 ans et qui a été trois fois à la tête de représentations à l’étranger : Milan, Prague et Varsovie.




Raouf Jomni définitivement innocenté

Il a été déchu de ses fonctions de DG de l’ONTT en 2009. Son tort : avoir dit non à la volonté du Prince. Calomnié, trainé devant les tribunaux, il a finalement été totalement blanchi au mois de novembre dernier.

 

« Coup de théâtre à l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT). Près d’un mois seulement après sa reconduction pour une période supplémentaire d’une année (…) à la tête de cette importante cheville ouvrière de la promotion du tourisme tunisien, Raouf Jomni a été remercié le 2 novembre courant pour des raisons inexpliquées »
C’est ainsi que notre confrère Tourismag commentait, le 3 novembre 2009, le limogeage surprise de celui qui était directeur Général de l’Office du Tourisme depuis 2006.
Une disgrâce dans laquelle l’accompagnaient quelques-uns des hauts cadres de l’ONTT. Leur tort : avoir rechigné à suivre les instructions venues de Carthage à propos d’une société d’affichage dont l’affaire a éclaté après 2011.

Ainsi commençait le calvaire d’un serviteur de l’Etat (15 ans au sein des représentations à l’étranger et 6 ans en tant que DG) contre lequel “on” a dû fabriquer une affaire de décoration de vitrines impliquant son épouse.
Le jour même de la passation entre lui et le nouveau DG, Raouf Jomni était interdit de voyage pour endurer dix années de galère et de procès, et être finalement blanchi et totalement innocenté, ainsi que son épouse, par la chambre d’accusation en juin 2018 puis par la cour de cassation en novembre 2019.

Raouf Jomni peut se consoler de n’avoir eu, ou quasiment, que des soutiens parmi ses collègues à l’ONTT et au Ministère du Tourisme ainsi que chez les professionnels. A tous ceux-là, il tient aujourd’hui à transmettre la bonne nouvelle de la fin de son calvaire.
Pour ma part, je garde de lui le souvenir d’un “Monsieur croissance” qui a su notamment, en tant que Directeur France, accompagner le boum du marché français en doublant les entrées, passées de moins de 500 000 à son arrivée en 1994 à presque un million à son retour à Tunis en 2000.

Lotfi Mansour

Photo : Raouf Jomni (à droite) avec Lotfi Mansour dans les années 90




Jamel Gamra au Transport

Ancien Ministre du Tourisme (2013-2014) et ancien pdg de la CTN, Jamel Gamra est nommé aujourd’hui Ministre du Transport et de la Logistique. Ingénieur des transports maritimes et détenteur d’un MBA en informatique, il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein d’entreprises et d’organismes professionnels dans les secteurs du transport maritime et de l’informatique.

Compétent et affable, Jamel Gamra saura apporter de la sérénité à un secteur qui en a tant besoin.




Tourisme : la continuité et le changement

Un bon ministre, c’est bien. Un gouvernement pro-tourisme, c’est encore mieux

 

La reconduction de René Trabelsi à la tête du ministère du Tourisme – auquel est adjointe une Secrétaire d’Etat à l’Artisanat, Najet Nefzi – est une bonne nouvelle pour un secteur en quête de stabilité et de continuité. Si cette reconduction constitue une reconnaissance de l’efficacité et du pragmatisme du Ministre du Tourisme, ce dernier n’en sera pas moins attendu et jugé, lors de son nouveau mandat, sur sa capacité à mener à terme une stratégie dont il a décrit les contours ces derniers mois.

Le mot d’ordre de cette stratégie est la croissance du secteur qui passera notamment par trois axes :
– diversification et qualité de l’offre : relance du tourisme saharien, du tourisme de bien-être, du tourisme culturel ; mise en place des nouvelles normes hôtelières…
– rééquilibrage de la commercialisation : atténuer la saisonnalité, renforcer les marchés européens pourvoyeurs de devises, hâter l’Open Sky pour attirer une nouvelle clientèle et développer les courts séjours…
– restructuration de l’ONTT et remise à niveau du parc hôtelier tunisien, y compris par l’assainissement des hôtels en difficulté.

Tous ces points sont dans l’agenda du Ministre du Tourisme, et il ne manque pas de compétences à l’ONTT et au sein des fédérations professionnelles pour les mener à bien. Reste la volonté politique de reconnaître au secteur sa vraie place de moteur de l’économie tunisienne et, en ces temps de disette financière, sa capacité à réduire les besoins de financement du pays.

En effet, il est temps de cesser d’accabler le secteur sous prétexte qu’ « on en a fait assez pour le tourisme », comme le déclarait feu Béji Caïd Essebsi en 2012, alors qu’il était chef du gouvernement, au président de la FTH d’alors.

Il est temps, pour l’actuel Président du gouvernement, de tourner cette page où nos politiques s’évertuaient à se tirer une balle dans le pied qui fait avancer l’économie du pays.

Lotfi Mansour




Takrouna, Jradou, Zriba : la légende des trois frères

Ces trois villages voisins partagent une légende : trois frères les auraient fondés chacun sur un piton rocheux.

 

Quelques montagnes isolées s’élèvent entre Zaghouan et Enfidha, dominant la grande plaine du Sahel. C’est là que se trouvent les trois villages de Takrouna, Jradou et Zriba.
Le plus spectaculaire est Takrouna. Un panorama saisissant, de jolies maisons berbères, une zaouïa coiffée d’une coupole en tuiles vertes…

Jradou est moins bien préservé, la plupart des maisons ayant été reconstruites en matériaux modernes.
Zriba – l’ancien village, appelé aujourd’hui Zriba Olya – est un magnifique village en ruine, actuellement en cours de restauration.

On raconte que trois frères venus du Maroc se sont autrefois installés dans la région, chacun choisissant un piton rocheux pour y édifier un village.
En réalité, Takrouna, qui porte un nom berbère signifiant “site fortifié” ou “pente”, est beaucoup plus ancien…

Lire plus sur TunisiaTourism.info :  Les trois frères de Takrouna, Jradou, Zriba 

Photo : Takrouna © MCM/Imed Dhaouadi




Tourisme : un vœu pour 2020

Pour l’année qui s’annonce, nous émettons ce vœu à l’adresse des décideurs et des commentateurs : qu’on cesse d’opposer la quantité et la qualité dans l’évaluation du secteur touristique. Car l’une peut entrainer l’autre, comme nous le montre le cas du Portugal.

 

Portugal : quand la quantité fait la qualité

Voici un pays qui se permet une croissance de 50% de ses touristes étrangers (passant plus d’une nuit) entre 2012 et 2017. Ceux-ci ont atteint le chiffre de 23 millions, dont 20,6 millions dans les hôtels. Une augmentation de la demande qui a entrainé le doublement des recettes touristiques : 16 milliards d’euros, contre 8 en 2010.
Les hôtels, eux, améliorent leur recette par chambre disponible de 50%, et leurs prix de 10%.
Et ce sont ces performances dues au “tourisme de masse” qui ont permis au Portugal d’envisager une montée en gamme et une diversification de son tourisme lui permettant déjà de maintenir une forte croissance des recettes : elles atteindront 26 milliards d’euros en 2026.

Au même moment (en 2017), nous n’étions qu’à 5,7 millions de touristes étrangers dont seulement 2,8 millions dans les hôtels.
23 millions de touristes pour une population de 10 millions au Portugal, contre 5,7 millions en Tunisie pour une population de 12 millions. Et dire qu’il s’est trouvé des personnes chez nous pour parler de « risque de sur-tourisme » à propos de nos 9 millions de cette année, alors que le taux d’occupation de nos hôtels n’atteint même pas les 40%…

Encore une précision : ce n’est qu’en atteignant ces chiffres que le Portugal a commencé à enregistrer une flambée des prix du logement due à une mauvaise régulation du logement touristique dans les grandes villes. Ce problème, devenu un enjeu électoral aux élections municipales de 2017, a conduit les autorités à envisager de « limiter » le tourisme à Lisbonne et à Porto.

Bonne méditation et bonne année.

Lotfi Mansour

 Lire aussi : Portugal : comment le tourisme a sauvé l’économie du pays 




Slah Maoui n’est plus

L’ancien Ministre du Tourisme, Slah Maaoui, vient de succomber aujourd’hui à une crise cardiaque. Avec sa disparition, nous perdons un homme de consensus, un communicateur chevronné, un grand patriote et surtout un défenseur acharné du tourisme tunisien.

Il nous a fait l’honneur cette année de présider le Jury Jasmin d’Or de notre Trophée Tunisia Hospitality Award. Nous avons pu encore une fois apprécier en lui la vivacité d’esprit, la gentillesse et le patriotisme chevillé au corps. C’est ainsi que nous lui devons d’avoir intégré le drapeau tunisien dans le logo de notre Trophée. A lui également, nous devons l’idée de récompenser des associations de la société civile comme acteurs à part entière du tourisme.

Qu’il repose en paix. Toutes nos condoléances à ses proches, à ses amis et à la famille du Tourisme.

Lors du Tunisia Hospitality Award en juin 2019, en compagnie du Ministre du Tourisme René Trabelsi,
devant l’exposition dédiée aux anciens disparus qui ont fait le Tourisme : il en fait désormais partie.
THA_expo

Avec le Jury du Trophée Tunisia Hospitality Award, en mai 2019 (au centre).
juryTHA




Jean-Pierre Auriol nous a quittés

Le premier Directeur Général de l’hôtel The Residence Tunis est décédé hier 29 décembre.

 

Jean-Pierre Auriol est décédé hier. Il fut le premier Directeur Général de l’hôtel The Residence Tunis, de 1995 à 2003. Durant ces huit années (y compris l’année précédant l’ouverture), l’hôtel s’est hissé au 1er rang des établissements tunisiens pour l’excellence de ses prestations.
Une place qui s’est perpétuée même après le départ de M. Auriol, puisque l’hôtel a reçu cette année le Prix de l’Excellence Hôtelière du meilleur 5 étoiles de Tunisie lors du trophée Tunisia Hospitality Award.

On retiendra du passage en Tunisie de ce grand manager qu’il a placé la zone de Gammarth sur la carte touristique en faisant de The Residence la destination des grands de ce monde, comme ce fut le cas avec Jacques Chirac en 1998 (voir ci-dessous photo et témoignage).

Toutes nos condoléances à sa famille, à ses amis et à ses nombreux collaborateurs tunisiens de talent, qu’ils soient encore à l’hôtel comme Mehdi Belkhodja (DG), Mme Bennani (assistante de Direction), Mme Souad Harbaoui (Resident Manager), ou qu’ils soient partis vers d’autres horizons comme Hassen Ben Thabet (ancien Directeur Commercial et marketing) ou Emna Bouchoucha (longtemps directrice du centre de Thalasso).

En compagnie de Jacques et Bernadette Chirac
auriolresidence2

auriolresidence3

Mehdi Belkhodja recevant le Prix de l’Excellence Hôtelière au Tunisia Hospitality Award 2019
auriolresidence4
Photo © Moslem Ben Ali